×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
J'ai tant de choses à vous dire

Replay: Souad ABDERMA, le retour à la terre pour rebondir

Rien ne prédestinait Souad ABDERMA à devenir entrepreneur sociale dans le domaine agricole, même si elle a hérité, de sa famille, la passion pour la terre. Aujourd’hui, cette native de Marrakech fédère plus de 400 femmes rurales autour de plusieurs projets dans la région de Rhamna. Son nouveau défi est d’encourager une agriculture responsable et plus respectueuse de la nature. Hanane HARRATH est partie à sa rencontre à Marrakech dans «J’ai tant de choses à vous dire», du mois de décembre. Une émission à voir ou revoir en Replay.

Ce n’est pas étonnant que Souad accueille Hanane à Moulay Abdeslam. Dans ce jardin séculaire de la ville ocre, elle puise ses racines, sa passion pour le travail de la terre et ses valeurs. Un attachement pour sa terre natale à laquelle, elle dédie la première chanson de l’émission.

C’est ce contact avec la terre qui a cultivé sa passion pour la nature, ses couleurs et ses odeurs… Autant de richesses qui contribueront à approfondir sa formation en biochimie.

Direction la place mythique de Jemaâ El Fna à la découverte, au cœur de la Médina, d’un petit atelier de transformation et valorisation des plantes aromatiques et médicinales. C’est dans cette boutique d’aromathérapie qu’atterrissent les produits de Souad.

Halte dans une échoppe artisanale du tissage et travail du lin. Des fibres naturelles issues des plantes cultivées dans les terres de Souad.

Sensibiliser à l’agro-écologie et aider les femmes rurales

La prochaine escale est à une trentaine de kilomètres pour visiter les locaux de l’association Terre & Humanisme Maroc qui accompagne et forme les paysans à l’agriculture agroécologique (permaculture).

A Rhamna (Commune Oulad hassoun Hamri), Souad nous dévoile son fief ; «la coopérative Bladi» ; qui œuvre pour le renforcement des capacités des femmes rurales.

Le coup de cœur

«Dar Taliba» (Maison de l’étudiante), c’est le pensionnat des jeunes filles financé par les revenus de la coopérative avec le soutien de l’INDH. Fondé en 2008, il accueille actuellement près de 150 collégiennes issues de 13 douars de la Province..

Les contenus liés