×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Fès : Forum international pour la coopération maroco-africaine, un pont de communi…
Régions

Fès : Forum international pour la coopération maroco-africaine, un pont de communication entre les acteurs

2M.ma2M.ma
whatsapp share

La ville de Fès a abrité, ce week-end, un forum international pour la coopération maroco-africaine, qui a connu la participation de diplomates et de personnalités marocaines et africaines.

Cette rencontre a débattu de la dynamique soutenue de la diplomatie marocaine, notamment sur le continent africain, marquée par des actions et des initiatives de la société civile destinées à la mise en valeur des causes nationales à l'intérieur et à l'extérieur du Maroc.

S’exprimant à cette occasion, le président du Forum international pour la coopération maroco-africaine, Ibrahim Ait Lamqaddam, a présenté les grands objectifs qui ont présidé à la création du forum il y a deux ans et demi, à l'initiative de structures associatives.

"Il s'agit d'une initiative qui vient contribuer au renforcement de la profondeur africaine du Maroc et à l'adhésion du Royaume au processus de développement de l’Afrique", a-t-il poursuivi.

Il a également souligné le rôle de la diplomatie parallèle dans le renforcement des relations maroco-africaines, à travers la mobilisation des forces vives du tissu social, économique et culturel.

De son côté, le président du club diplomatique marocain, Tayeb Echoudi, a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre, notant qu’elle constitue un pilier supplémentaire dans l'édifice de la coopération maroco-africaine dans tous les domaines politique, diplomatique, économique, culturel et spirituel.

Le directeur général du forum international pour la coopération maroco-africaine, Abedelhakim Karman, souligné, quant à lui, que la création du forum s'inscrit dans le cadre de la dynamique du retour du Maroc à sa famille africaine.

Ce forum est ouvert à toutes les énergies et les compétences marocaines dans leurs relations avec leurs frères du continent africain, a-t-il dit, ajoutant qu’il se veut un pont de communication et un outil culturel qui mobilise les compétences nationales.
 

Les contenus liés