×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Ramadan : Comment concilier diabète et jeûne ? les conseils d'une endocrinologue (…
Santé et nutrition

Ramadan : Comment concilier diabète et jeûne ? les conseils d'une endocrinologue (interview)

Pour plusieurs médecins spécialistes en endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques, concilier diabète et jeûne est possible pour les diabétiques, à condition d'adapter son alimentation et son traitement aux contraintes dues à cette période d'abstinence, du lever au coucher du soleil.

Une personne souffrant de diabète doit avoir conscience que faire le ramadan présente des risques pour sa santé liés au jeûne et au bouleversement du rythme et du contenu de l'alimentation. C'est pourquoi il est important de consulter l'avis d'un médecin spécialisé dans le diabète avant le début du ramadan. Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques afin de bien gérer son diabète durant ce mois sacré, 2M.ma a contacté Dr Saloua Elamari, Endocrinologue. Interview.

 

Ramadan et diabète, quels sont les risques ?
 

Dans la journée, le principal risque est de faire une hypoglycémie.  A l'inverse, au coucher du soleil, l'éventuel excès de calories augmente le risque d'hyperglycémie, qui se traduit en général par une soif intense et des urines particulièrement abondantes pouvant aller jusqu'à la déshydratation.
 

Aussi, les patients souffrant de diabète sont des sujets à risque de complications lié au jeûne comme les maladies cardio-vasculaires, la décompensation de maladies rénales chroniques... Le risque de complications n’est pas le même chez tous les patients. Il dépend de leur traitement, de l’équilibre glycémique antérieur, de la présence de complications, des autres pathologies associées et du suivi.

Par exemple, un patient qui vient de faire un coma hyperglycémique est à risque de complications plus important qu’un diabétique équilibré sous règles hygiéno-diététique seule.

Un patient ayant un diabète ancien multi-compliqué présente des risques pour sa santé liés au jeûne plus important qu’un diabétique récent non compliqué équilibré sous traitement. Ces complications sont dues principalement aux perturbations métaboliques en réponse au jeûne, à la modification du rythme de sommeil, les apports alimentaires... 

 

 

Quid du risque du patient diabétique souhaitant jeûner ? 

La stratification des patients est la règle d'or! Le jeûne est conditionné par une stratification du risque du patient diabétique souhaitant jeûner. Les malades (à risque faible ou modéré) peuvent jeûner après avoir consulté leur médecins bien avant le début du Ramadan et reçu une éducation thérapeutique adaptée, avec ajustement de leur traitement et renforcement de leur suivi (notamment de l’autosurveillance glycémique). 

Une auto-surveillance au cours de la journée et après la rupture du jeûne est obligatoire.

On surveille régulièrement son taux de glycémie : on fait des glycémies capillaires pendant le jeûne et après le coucher du soleil. Si votre glycémie n'est pas dans les normes ou si les premiers jours montrent une mauvaise adaptation métabolique, pensez à rompre le jeûne..

Comment gérer son alimentation pendant le Ramadan ? Des conseils pour les personnes souffrant de diabète ?

Pendant le mois de Ramadan, on a tendance à manger trop gras et trop sucré tandis qu'on sacrifie les sources de fibres présentes dans les fruits et légumes frais. L'essentiel est d'avoir une alimentation équilibrée.  
 

Lors du mois sacré, les diabétiques ont tendance à rompre le jeûne avec un repas copieux, riche en glucides ce qui peut provoquer une hyperglycémie postprandiale et surtout une prise du poids. Il faut ainsi faire attention à l'excès de calories, avec des proportions équilibrées de macronutriments : glucides, lipides et protéines, pendant la rupture du jeûne (du coucher du soleil au lever). L'objectif est de minimiser le risque d'hyperglycémie postprandiale et de prévenir l'hypoglycémie pendant la période du jeûne.

Une éducation thérapeutique avec une consultation diététique avant le mois sacré de Ramadan est conseillée. 

Une bonne hydratation est essentielle. buvez beaucoup d'eau entre l'iftar et le S'hour. Les températures élevées peuvent aussi vous faire transpirer davantage, il est donc important de boire des liquides pour remplacer ce que vous perdez pendant la journée.. 

 

 

 

Les contenus liés