×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Pr. Amina Barakat sur Radio 2M : "A ce jour, aucun décès attribué au vaccin contre…
Santé

Pr. Amina Barakat sur Radio 2M : "A ce jour, aucun décès attribué au vaccin contre la Covid-19 n'a été signalé"

2M.ma2M.ma
Modifié le
whatsapp share

Le déploiement du pass vaccinal "permet de capitaliser sur les acquis réalisés grâce à la campagne de vaccination pour un retour sécurisé à la vie normale" et "ne donne pas accès aux données personnelles des vaccinés", a indiqué sur Radio 2M Pr. Amina Barakat, chef de service de néonatalogie au CHU Ibn Sina et membre du Comité scientifique et technique pour la gestion de la Covid-19, précisant qu'à ce jour, "aucun décès attribué au vaccin contre la Covid-19 n'a été signalé".

Lors de son passage dans l'émission "Faites entrer l'invité" du lundi 25 octobre sur les ondes de Radio 2M, Pr. Barakat a assuré que le pass vaccinal est sécurisé et ne permet "en aucun cas" l'accès aux données personnelles ou aux dossiers médicaux de son détenteur, et que la vérification du QR code permet seulement de s'assurer que la personne a reçu ses doses vaccinales.  

 

 

Pr. Barakat a aussi tenu à attirer l'attention sur l’importance de la vaccination à la lumière des données actuelles, qui montrent que les non-vaccinés encourent "11 fois plus" le risque de décès par la Covid-19, et "10 fois plus" le risque d'être admis au service de réanimation. 

"Aujourd'hui, vu le taux de couverture vaccinale qu'on a atteint, il est temps de se dire, dans un élan de citoyenneté : œuvrons main dans la main afin qu'on puisse tous se protéger et par conséquent, qu'on puisse tous prévenir éventuellement l'apparition d'une nouvelle vague", a-t-elle également dit, en indiquant que le déploiement du pass vaccinal permet de capitaliser sur les acquis réalisés grâce à la campagne de vaccination pour un retour sécurisé à la vie normale et que "dans plusieurs pays où un pass sanitaire ou vaccinal a été mis en place, un retour à la vie normale a été possible".

 

 

 

Pr. Barakat a aussi rappelé que depuis l'avènement de la pandémie, "tous les secteurs ont souffert de restrictions", et que "le pass vaccinal devient ainsi une nécessité pour la reprise de l'activité économique à plein régime". 

En assurant qu'il est "tout à fait naturel" qu'il y ait des réticences et des craintes lors de l'avènement d'un nouveau vaccin, Pr. Barakat a assuré que la vaccination reste le moyen le plus efficace pour freiner la propagation du nouveau coronavirus et diminuer son taux de mortalité, et qu'"il faut penser à tous ceux m'entoure et me dire que lorsque je me fait vacciner, je me protège mais je les protège également".

Elle donne ainsi l'exemple d'une maladie longtemps éteinte mais qui faisait des ravages avant la mise au point d'un vaccin contre elle : la variole. "Entre 2 et 2,5 millions de personnes mourraient chaque année de la variole. Pourtant, lorsque les chercheurs ont mis au point le vaccin contre la variole, il y avait des réticents. Heureusement, cela n'a pas été le cas de la majorité et c'est ainsi que la variole a disparu", rappelle le médecin.

Concernant la prolifération de fake news qui font part de décès attribués au vaccin anti-covid19, Pr. Barakat a tenu à assurer qu'aucun décès de cette nature n'a été enregistré. "Aucun décès n'a été attribué au vaccin sur toute la base de données de pharmacovigilance que nous avons au Maroc. Malheureusement, il y a beaucoup de fake news qui circulent à ce sujet", a-t-elle indiqué. 

 

 

Pour ce qui est du caractère nécessaire de l'inoculation d'une troisième dose de vaccin, Pr. Barakat a expliqué que "lorsqu'on injecte un vaccin, on déclenche une réaction immunitaire dans notre corps qui produit des anticorps", mais que cette réponse immunitaire aura tendance à faiblir avec le temps, selon la nature des vaccins et des virus. "S'agissant de la Covid-19, les données accumulées à ce jour ont montré que cette immunité va faiblir à partir de 4 à 6 mois, et qu'on a besoin de rebooster cette immunité", souligne-t-elle.

En conclusion de son intervention, Pr. Barakat a tenu à adresser un message aux personnes encore réticentes à se faire vacciner contre le nouveau coronavirus : "Notre espoir à tous, en tant qu'êtres humains, est de pouvoir aboutir, grâce au vaccin, à faire disparaître ce virus de la circulation (...) Je souhaite vraiment, pour nous permettre de vivre normalement, pour diminuer le recours à la réanimation, pour diminuer le nombre de décès par cette maladie, que tout un chacun se fasse vacciner correctement (...) Si on le fait tous, nous serons sur le bon chemin, et nous allons certainement  pouvoir revenir à notre vie normale et éviter une nouvelle vague". 

Émission intégrale ⬇️

 

Les contenus liés