×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Covid-19: Face à une situation "inquiétante", les traiteurs appellent à un allègem…
Covid-19

Covid-19: Face à une situation "inquiétante", les traiteurs appellent à un allègement des mesures restrictives

DR

Après une reprise qui n’a pas duré longtemps, l’activité des traiteurs se retrouve, encore une fois, à l’arrêt depuis que les autorités compétentes ont décidé, encore une fois, d’interdire la célébration des mariages et autres manifestations festives. A ce propos, la Fédération Marocaine des Traiteurs (FMT) rappelle les répercussions de telles mesures sur leur activité ainsi que sur celle de tous les nombreux secteurs qui y sont liés.

Contacté par 2M.ma, Saad Jawhari, vice secrétaire général de la FMT affirme que les professionnels du secteur sont "dans le rouge et au bord de la faillite". 

« Il suffit d’imposer certaines mesures restrictives avec la nécessité d’instaurer des jauges limitées. En cas de non respect, toutes les sanctions et mesures prises par les autorités compétentes seront justifiées et acceptées », poursuit le vice secrétaire général de la Fédération.

"Notre écosystème s’agrandit, recrute du personnel, achète de la marchandise et des services, et investit dans l’immobilier et les aménagements. Tout cela apporte de la liquidité aux banques et des recettes fiscales considérables à l’Etat », avait écrit Saad Jawhari dans une lettre ouverte parvenue à 2M.ma.

D’après la même source, ce métier représenté dans toutes les villes et régions marocaines concerne, désormais, tout le monde et n’est plus l’apanage d’une classe sociale donnée.

"L’interdiction des fêtes mènera plusieurs traiteurs à la faillite et des milliers de personnes au chômage", estime-t-il.

Il convient de rappeler qu’en plus des traiteurs, cette décision a fait monter au créneau les citoyens ayant réservé des salles de fête et donné des avances et qui ne peuvent décidément pas être remboursés vu que les traiteurs ont déjà acheté les équipements nécessaires pour la préparation des buffets, à en croire les professionnels.

« Nous ne sommes pas un métier informel, nous sommes organisés dans des fédérations et des associations et nous demandons donc à ce que nous soyons consultés », poursuit Saad Jawhari qui insiste sur la nécessité de revoir cette décision par l’exécutif afin de sauver tout un « écosystème ».

Il est à rappeler que les dernières mesures préventives concernent le respect d'un maximum de 50 % de la capacité d'accueil dans les cafés et restaurants, les transports publics et les piscines publiques, l'interdiction des fêtes et mariages, ainsi que des obsèques, avec un maximum de 10 personnes lors des cérémonies d'enterrement et l'interdiction des déplacements nocturnes à travers tout le Royaume de 23h à 04h30.

Ces mesures ont été prises après une recrudescence alarmante des nouveaux cas d'infection au covid-19 et sur fonds de propagation des nouveaux variants, notamment le Delta.

 

Les contenus liés