×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Maroc /Industrie de la conserve de poissons : L'UNICOP tire la sonnette d'alarme
Industrie

Maroc /Industrie de la conserve de poissons : L'UNICOP tire la sonnette d'alarme

2M.ma2M.ma
whatsapp share

Les industriels de la conserve de poisson ont été lourdement impactés par la crise sanitaire du Covid-19. Les professionnels du secteur ainsi que les membres de l’Union nationale de l'industrie de la conserve de poisson (Unicop) alertent, via un communiqué, les pouvoirs publics et les appellent à supporter financièrement leur filière, qui ne profite d’aucune subvention étatique et ce, malgré son importance économique et son apport en investissement et en création d’emplois.

Ainsi, l’Union nationale de l'industrie de la conserve de poisson plaide pour une application d’urgence des solutions et des recommandations des scientifiques visant à assurer la sauvegarde du stock halieutique. Elle recommande, également, d'imposer un droit de regard de l’État sur les monopoles et limiter les hausses de matières premières qui seraient injustifiées.

En outre, l’Unicop appelle à ce que les opérateurs de la filière aient un accès prioritaire à la matière première pour un souci d’une plus-value importante, d’un positionnement stratégique du produit Maroc et une pérennité de l’apport socio-économique.

« La filière qui contribue depuis 2009 à hauteur de 11 milliards de dirhams au PIB national et à 1,2 % de la production de la valeur ajoutée, a su accroître sa contribution à l'économie en augmentant les valeurs des exportations à plus de 11 % des exportations agroalimentaires du Royaume », informe l’association dans le communiqué.

L’industrie de la conserve de poisson est devenue l'un des principaux contributeurs à la réduction du chômage, fournissant près de 30.000 emplois directs et plus de 80.000 emplois indirects sur le territoire national. L’avènement de la crise sanitaire a lourdement pesé sur ses performances. Ainsi, les chaînes d'approvisionnement ont été perturbées à cause de la concurrence inter-filière et du manque structurel de la ressource, explique la même source.

A cause de cette rareté des ressources, l’impact a été doublement négatif.  « D’abord, les unités ne fonctionnent plus comme auparavant et leur régime normal réduisant ainsi le nombre de jours de travail. Ensuite, les contrats clients ne sont pas respectés affectant ainsi le positionnement stratégique du Royaume et réduisant les quantités des exportations qui sont de -25 % en volume comparées à 2020 et prévisible à - 40 % pour la fin de l’année » explique l’Unicop dans le communiqué.

Également, « le prix des huiles végétales : Soja- Tournesol et de l’huile d’olive ont connu des flambées vertigineuses dépassant parfois 100 % d’augmentation. Le prix de la boîte métallique et les emballages cartons n’ont cessé depuis plusieurs mois d’afficher des augmentations périodiques et historiques non planifiées générant un désarroi général, non seulement des industriels mais aussi des clients », conclut l’Unicop.

 

Les contenus liés