×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
L'ONU alerte sur la crise alimentaire en Afghanistan, "l'une des pires au monde"
Alimentation

L'ONU alerte sur la crise alimentaire en Afghanistan, "l'une des pires au monde"

2M.ma avec Agences2M.ma avec Agences
whatsapp share

L’organisation des Nations Unies a alerté sur la crise alimentaire en Afghanistan, où plus de la moitié de la population sera confrontée à la faim en novembre prochain, soit un nombre record de 22,8 millions de personnes.

“Plus de la moitié de la population afghane sera confrontée à la faim en novembre, soit un nombre record de 22,8 millions de personnes”, relève un rapport sur la classification intégrée de la phase de sécurité alimentaire, IPC, publié ce lundi.

Dans ce document, le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) appellent à l'aide internationale, alors que l'Afghanistan “connaît déjà l'une des plus grandes crises alimentaires au monde”.

Plusieurs facteurs contribuent à la situation de famine, à savoir la sécheresse, les conflits, la pandémie de Covid-19 et la crise économique, expliquent les agences onusiennes, ajoutant que l'enquête est lancée à un moment où le froid commence déjà à sévir dans le pays.

Le rapport de l'IPC souligne que plus d'un Afghan sur deux sera confronté à des niveaux critiques ou d'urgence d'insécurité alimentaire aiguë entre novembre de cette année et mars 2022, relevant que les interventions humanitaires d'urgence seront nécessaires pour garantir que la population reçoive des denrées alimentaires de base et pour éviter une "catastrophe humanitaire".

Cité dans le rapport, le directeur exécutif du PAM, David Beasley, a souligné que l'Afghanistan connaît déjà l'une des "pires" crises humanitaires au monde, avec l'effondrement de la sécurité alimentaire.

De son côté, le directeur général de la FAO, Qu Dongyu, a souligné l’urgence “d'agir efficacement pour accélérer la livraison de l'aide avant que l'hiver ne s'abatte sur une grande partie du pays, avec des millions de personnes, notamment des agriculteurs, des femmes, des enfants et des personnes âgées, souffrant de la faim dans un hiver glacial”.

Il s’agit, selon lui, d’une “question de vie ou de mort”. “Il est inacceptable d'attendre que des catastrophes humanitaires se produisent”, a-t-il dit.
 

Les contenus liés