×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention
Culture

L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP
whatsapp share

L'Institut du monde arabe (IMA) et la Fondation nationale des musées du Maroc (FNM) ont signé, vendredi 17 septembre à Paris, une convention visant le renforcement de leur partenariat bilatéral et envisageant l'organisation conjointement d’importants événements artistiques au Maroc et en en France.

La convention a été signée, au siège de l'Institut du monde arabe, par les présidents de la FNM Mehdi Qotbi et de l'IMA Jack Lang.

A cette occasion, les deux responsables ont souligné l'importance de cette convention qui vient consacrer le statut du Maroc comme un pays avantgardiste dans les domaines culturel et artistique dans son entourage régional, mettant en avant la forte dynamique que SM le Roi Mohammed VI a insufflée à la vie culturelle dans le Royaume et la place de choix que le Souverain accorde à la promotion des arts et de la culture.

Cette convention importante, qui marque une nouvelle étape dans la collaboration entre les deux institutions, prévoit notamment, pour l'année 2022, la création d’une bibliothèque d’art au Musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain à Rabat ; le prêt d’œuvres de l’IMA pour une exposition itinérante dans les villes de Tanger, Rabat et Marrakech ainsi qu’une Biennale de la photographie de l'IMA sur le Maroc contemporain, qui se tiendra simultanément à l’IMA et au Musée national de la photographie à Rabat.

M. Lang s’est réjoui de ces projets qui renforcent les liens étroits, amicaux et fraternels entre l’IMA et la FNM, en soulignant que le “Maroc, pays d’exception, mérite une relation d’exception avec l’Institut du monde arabe”.

Il a rappelé que le Maroc a toujours occupé une place centrale à l’IMA, et que le Royaume a été le sujet d’une première grande exposition intitulée "Le Maroc contemporain" en 2014.

“Nous nous insérons dans une dynamique culturelle marocaine exceptionnelle que SM le Roi a insufflée depuis plusieurs années et qui fait aujourd’hui du Maroc, certainement, le pays le plus créatif de toute l’Afrique”, a relevé le président de l’IMA.

De son côté, le président de la FNM a expliqué, dans une déclaration à la MAP, que cette convention constitue la concrétisation des engagements pris par les deux institutions, et qui porte en priorité sur le prêt par l’IMA, qui possède “l’une des plus grandes collections de peintres arabes au monde”, des oeuvres d’artistes majeurs de la peinture arabe, ajoutant que “nous devons au Maroc mettre en évidence ces peintres arabes”.

Il s’agit d’un prêt d’une année d’œuvres de l’IMA pour une exposition itinérante dans plusieurs villes marocaines, a ajouté M. Qotbi, en notant que M. Lang a décidé d’accompagner le Musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain à se doter d’une bibliothèque consacrée à l’art avec des livres sur l’art et qui sera ouverte à tous les Marocains.

Les deux institutions ont décidé également d’organiser une Biennale de la photographie à l'Institut du monde arabe et au Musée national de la photographie à Rabat, a ajouté le président de la FNM, rappelant que l’IMA va accueillir prochainement un grand événement mondial sur le judaïsme en Orient avec un focus sur le Maroc, “terre de dialogue, du vivre ensemble et un exemple pour le monde”.

Le Maroc va prêter à l’Institut du monde arabe à cette occasion des oeuvres et des objets pour contribuer à enrichir ce parcours, a-t-il relevé.

M. Qotbi a par ailleurs relevé que les musées du Maroc ont atteint une “maturité exceptionnelle grâce à la politique et à la place que SM le Roi a donné à la culture”.

"Aujourd’hui, les musées du Maroc sont pris en exemple pour illustrer d’abord que malgré la pandémie, nous avons ouvert nos musées, accueilli le public et nous continuons à travailler sur ça", s’est-il réjoui.

 

Les contenus liés