×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Les diabétiques ne sont pas plus enclins à succomber à la Covid-19 (étude)
Covid-19

Les diabétiques ne sont pas plus enclins à succomber à la Covid-19 (étude)

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP
whatsapp share

Les personnes atteintes de diabète ne sont pas plus susceptibles de succomber à la pandémie du Covid-19, comme on le pensait auparavant, a révélé mardi une étude de l'Université sud-africaine du Cap (UCT).

Malgré leurs multiples comorbidités et un risque accru de Covid-19 plus sévère, les résultats cliniques des personnes atteintes de diabète et du coronavirus n'étaient pas significativement différents de ceux des personnes vivant sans diabète et diagnostiquées avec le virus, souligne l'étude publiée dans le South Africa Medical Journal.

Selon les chercheurs, cette découverte renforce l'importance de considérer les personnes vivant avec le diabète comme une cohorte à haut risque dans cette pandémie.

Le chercheur principal, le Dr Tasleem Ras, de la division de médecine familiale de l'UCT, a déclaré que les diabétiques décédés étaient plus âgés, avaient plus de comorbidités (en particulier la maladie pulmonaire obstructive chronique, l'insuffisance cardiaque congestive et la maladie rénale chronique) et étaient plus susceptibles d'être sous insuline.

«Plus inquiétant encore, près de 50 % des personnes atteintes de diabète admises avaient un taux d'HbA1c supérieur à 10 %, ce qui confirme les niveaux de fond élevés d'un mauvais contrôle du diabète dans la communauté», dit-il.

Il a expliqué que dans cette cohorte, une découverte inattendue était qu'une HbA1C élevée n'était pas prédictive d'un mauvais résultat, bien que les résultats aient été influencés par le fait que la plupart des patients avaient été admis dans des hôpitaux de soins aigus pendant quelques jours avant leur admission dans un établissement de soins intermédiaires

Les résultats relativement bons obtenus dans cette étude, a déclaré Ras, peuvent être le reflet des bons engagements inter-établissements observés dans la ville du Cap lors de la première vague de la pandémie en 2020. "Cela montre qu'il est souhaitable d'avoir une réponse systématique, collaborative et inclusive à la pandémie qui couvre tous les niveaux de soins", a indiqué le chercheur.

Il a fait remarquer que les ressources limitées et le manque d'accès aux lits d'hôpitaux étant monnaie courante dans certaines régions du pays et dans d'autres pays à revenu faible ou intermédiaire, mais l'étude a fourni des données importantes pour un modèle rentable afin d’assurer le succès dans la gestion des patients à risque pendant une pandémie.

Les contenus liés