×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Le vivre-ensemble, thème central du nouveau single de Jihane Bougrine "Madabiya"
Culture

Le vivre-ensemble, thème central du nouveau single de Jihane Bougrine "Madabiya"

2M.ma2M.ma
Modifié le
whatsapp share

Madabiya, littéralement « si seulement », est une véritable ode à l’amour et l’espoir. Sur une mélodie à la fois douce et entrainante, l’artiste marocaine Jihane Bougrine a voulu à travers ce travail montrer « un monde respectueux et libre, où ses gens s’aimeraient sans différence, sans hypocrisie », explique-t-elle via ses réseaux sociaux.

Un poil engagé, ce titre est le troisième extrait de son album « Dima Labass ». Un titre dont le clip a été tourné en plein confinement et met en scène une brochette de personnalités marocaines et étrangères. Réalisé et monté par Julien Foure, ce clip met également en scène Atika Zoubir qui tout au long interprète la chanson en langage des signes.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Madabya est de sortie ❤ ونكونو جميع عايشين فالأمان وتشوف فيّ الحبّ والسلام/ Une chanson tout droit sorti d'une utopie , celle de voir un monde respectueux et libre , où ses gens s'aimeraient sans différence, sans hypocrisie. Le clip est un hymne à l'amour et à la joie grâce au talent de Julien Foure, de ses Free Monkeyz avec à leur tête Soukaïna Eljid et Pauline Amato. Avec la participation et le coeur de belles âmes, qui ont dit oui sans retenu ❤ Merci à Samia Akariou, Hicham Arazi, Tarik Azgui, Said Bay, Brice Bexter, Assaad Bouab, Mohamed Bousfiha (Momo), Ouidad Elma, Nisrin Erradi, Zainab Fasiki, Nadia Kounda, Fatima Zohra Lahouitar, Abdellah Mountassir Skalli, Sarah Perles, Mouna R'miki, Karim Saidi, Moncef Sakhi et Tania Saleh ainsi que les musiciens, le batteur et percussionniste Amine Bliha, le bassiste Walid Halimi, le oudiste Zakaria Masrour, le pianiste Amine Peterson, avec la participation exceptionnelle du guitariste auteur et compositeur Mehdi El Omari. Merci à Atika Zoubir pour son coaching en langage des signes et d'avoir accepté de faire partie de l'aventure ونكونو جميع عايشين فالأمان وتشوف فيّ الحبّ والسلام/ Merci à Universal Music MENA et Aux anges gardiens ION CLUB Ocean Vagabond Essaouira, Marie Deflandre et Sebastien Jean Deflandre☀️❤ #newsingle #newvideo #newsong #madabya #dimalabass #morocco #france #libanon #universal #universalmena

Une publication partagée par Jihane Bougrine جيهان بوغرين (@jihanebougrine) le

 

Arrivé à point nommé,  cet opus a tout de même mis du temps à être dévoilé au grand jour, « optimiste et presque utopiste, Madabya [est] une chanson que j’ai écrite il y a 7 ans. Elle a mis du temps à trouver le chemin du public, mais là voilà aujourd’hui, dans un contexte qui lui donne encore plus de résonnance, et plus de raison », explique la Marocaine pour qui il est essentiel à travers son art de conter les hauts et les bas du monde d’aujourd’hui.

 

 

Arrangé par le musicien et Oudiste Zakaria Masrour, le morceau puise dans des sonorités à la fois rock et groovy, on retrouve également une pointe de jazz, le tout enjolivé par la pure tradition marocaine grâce au Oud et aux paroles en Darija. Cette « bossa nova rock » qui appelle à l’acceptation de l’autre, n’aurait pas été légitime si elle n’avait pas voyagé. Et pour cause, le clip a été tourné par les artistes mis en avant chez eux de Rabat à Beyrouth en passant par Paris !

Première Marocaine à signer avec Universal Music Mena, Jihane Bougrine a voulu grâce à ce single, qu’elle a co-écrit avec Ayoub Belmokkadem, surtout montrer qu’on peut « vivre tous en paix, et que l’autre [peut] être capable de toujours être bienveillant, de nous regarder avec amour avant de penser à la religion ou à la couleur de peau. Ce qui se passe aux Etats-Unis est l’exemple même que l’amour du prochain n’est pas encore chose acquise ».

 

 

Pour rappel, Jihane Bougrine est née à Rabat et exilée en banlieue parisienne dès l’âge de 2 ans. Elle est passionnée de musique depuis toujours. De retour au pays, dans les années collège, Jihane se réfugie dans l’écriture et la musique pour oublier cet exil. Elle crée alors un groupe de chanteuses à l’âge de 13 ans avec ses amies. Elles reprenaient les tubes à capella de Boys II Men et des Beatles. Jihane décide en 2006 de repartir en France, à Paris, là elle se fait coacher par des grands comme Merwan Rim, Richard Cross ou encore Marco Beacco. En 2009, de retour dans son Maroc natal, la chanteuse voit sa carrière débuter.

Après la diffusion de « Madabiya », l’album « Dima Labass » sera de sortie dès le 18 juin sur toutes les plateformes Youtube, Spotify, Anghami, Deezer et Apple. Finalement, cette période trouble n'aura décidément pas réussi à confiner la créativité !

 

 

Les contenus liés