×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
MD Sahara: Le Maroc est le tremplin de l'Afrique vers le monde (expert)
Dakhla

MD Sahara: Le Maroc est le tremplin de l'Afrique vers le monde (expert)

Le développement et les infrastructures des provinces du Sud ne sont plus à démontrer ; le Sahara marocain a toujours été un espace de vie et de continuité et le développement de la ville de Dakhla en particulier pourrait faire l’objet d’un benchmark pour de nombreuses villes africaines, déclare à 2M.ma Amine Laghidi, expert international en diplomatie économique et vice Président du Conseil Africain des Mines et de l’Energie, en marge de la 1ère édition du forum MD Sahara, tenue à Dakhla.

« Le port de Dakhla, comme cela a été mentionné par Antonio Guterres, est non seulement un projet de développement des provinces du sud mais aussi un projet inter-africain qui tend à jouer un rôle de locomotive pour les exports et donc une source de prospérité pour bon nombre de pays africains », poursuit Amine Laghidi.

D’après l’expert, le plus important investissement sur les provinces du sud, en plus du volet économique, est l’investissement dans l’humain.

« Ce capital immatériel va également être ramené à la vie grâce aux différents projets permettant ainsi aux provinces du sud de jouer un rôle phare dans le commerce international et de locomotive pour tout le continent », ajoute notre interlocuteur.

Et de poursuivre que le Maroc est l’un des rares pays à maintenir d’excellentes relations avec de nombreux partenaires internationaux : les Etats-Unis, l’Europe, sans oublier les pays asiatiques notamment la Chine, le Japon ou encore l’Inde. « Il s’agit de liens très stratégiques qui permettent au Maroc de s’ouvrir sur d’autres partenaires », ajoute-t-il.

« Le Maroc est non seulement le portail vers l’Afrique mais est essentiellement le portail de l’Afrique vers le monde et cela se fait à travers une diversification des partenaires du continent, une dynamique à laquelle aspirent tous les peuples d’Afrique », conclut le vice Président du Conseil Africain des Mines et de l’Energie.

 

Les contenus liés