×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Le Conseil exécutif de la CGLU salue le rôle de SM le Roi dans le soutien à la coo…
Afrique

Le Conseil exécutif de la CGLU salue le rôle de SM le Roi dans le soutien à la coopération africaine

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP
whatsapp share

Le Conseil exécutif de l'organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) a salué le rôle joué par SM le Roi Mohammed VI dans le soutien à la coopération africaine à tous les niveaux.

A l'issue de sa 25e session qui s'est clôturée vendredi au Caire, le Conseil exécutif de la CGLU a adressé un message d’estime et de gratitude à SM le Roi pour l'implication active du Souverain dans la défense des intérêts du continent africain, notamment ceux liés au développement local.

Le Conseil a également salué le grand soutien apporté par le Maroc à l'organisation afin de s'acquitter de sa mission et mettre en oeuvre ses plans et objectifs de développement.

Il a hautement salué l'initiative marocaine de création du Fonds africain d'appui à la coopération décentralisée internationale des Collectivités Territoriales, qui représente un nouvel élan pour le renforcement du partenariat Sud-Sud, notamment avec les collectivités territoriales africaines, qui constituent une force d'échange et de renforcement des liens d'amitié à travers la diversification des relations de coopération décentralisée.

Au cours de cette session, présidée par M. Mohamed Boudra, en sa qualité de vice-président de la CGLU pour la région Afrique du Nord, il a été procédé à l’approbation du procès-verbal de la session et du plan d’action de l’organisation pour l'année à venir ainsi que l’examen des avancées accomplies dans la mise en œuvre des recommandations de la session précédente.

Dans une déclaration à la MAP, le Secrétaire général de la CGLU Afrique, Jean-Pierre Mbassi, a exprimé son grand estime et sa gratitude au Maroc et à SM le Roi Mohammed VI pour leurs efforts concrets en faveur du développement du continent, rappelant que le discours historique prononcé par le Souverain à Addis-Abeba devant les participants au 28e Sommet de l'Union africaine constitue une référence en matière de traitement des questions de développement qui préoccupent le continent africain.

SM le Roi a donné une impulsion tangible à la coopération Sud-Sud, à travers le lancement et la mise en œuvre de nombreuses initiatives visant à parvenir à un développement durable en Afrique, a-t-il souligné.

Il a ajouté que la réunion du Conseil exécutif était l'occasion d’aborder les dispositions liées à l'organisation du prochain sommet de l'organisation qui sera accueilli par le Kenya en avril de l'année prochaine, expliquant que la délégation kényane, qui devra se rendre prochainement au Maroc, a soumis une demande au Maroc afin de bénéficier de l'appui nécessaire et de l'expérience du Royaume en ce qui concerne l'organisation de cet événement.

La réunion a également abordé les moyens permettant de renforcer les partenariats avec des institutions et de partenaires régionaux et internationaux, notamment pour la création d'une base de données des villes africaines afin de leur permettre de mettre en valeur leurs atouts et potentiels, ainsi que la création de l'Agence territoriale africaine et l’examen des moyens permettant aux villes africaines d’être au fait des dernières technologies en matière de numérisation et d'intelligence artificielle, devenues nécessaires au développement.

La rencontre était aussi l'occasion de réfléchir sur l'avenir des villes africaines après la pandémie de Covid-19, et d'échanger sur les leçons tirées de cette pandémie en vue de transformer les défis qui en découlent en opportunités de développement, a-t-il poursuivi.

La pandémie a engendré un nouveau contrat social qui doit être préservé dans la phase post-pandémique, a relevé M. Mbassi, insistant sur l’importance de faire des communautés locales un partenaire indispensable dans la gestion des crises et des affaires publiques en général.

M. Mbassi a, par ailleurs, mis l’accent sur la nécessaire de renforcer la solidarité régionale et internationale afin de relever les défis et les crises découlant du changement climatique et des crises sanitaires.

Les contenus liés