×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
France : l’hypothèse d'un reconfinement s'accroit (Conseil scientifique)
Covid-19

France : l’hypothèse d'un reconfinement s'accroit (Conseil scientifique)

2M.ma2M.ma
whatsapp share

En pleine campagne de vaccination en France et après l’apparition des nouveaux variants viraux, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a souligné que "les prochains jours seront décisifs" et que la probabilité d'un troisième confinement s'accroit.

"Il faudra probablement aller vers un confinement" dont les conditions relèvent d'une "décision politique", a déclaré sur BFMTV le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, ajoutant que plus une décision est prise rapidement plus elle est efficace et peut être de durée limitée.

Selon lui, la France est dans une semaine critique, car "sur le plan sanitaire, la circulation des variants, qui doit être mesurée plus finement après une nouvelle enquête "flash", programmée mardi et mercredi, "change complètement la donne".

Les nouveaux variants qui atteignent déjà des niveaux de 7 à 9% des cas dans certaines régions, entraînent "l'équivalent d'une deuxième pandémie", d’après le responsable.

De son côté, le Ministre de la Santé Olivier Véran a souligné que si les chiffres ne baissent pas et si les variants de la Covid-19 commencent à se propager partout, le gouvernement "prendra des mesures supplémentaires".

Idem pour les professionnels de la santé qui estiment qu’un reconfinement est nécessaire en France. « Un reconfinement va nous permettre de repartir et de rebondir à la fin du printemps et de l'été avec toute la France qui veut se mettre au travail", a déclaré aux médias français Denis Malvy, membre du Conseil scientifique et chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Bordeaux.

A souligner que le nombre de personnes hospitalisées a encore augmenté dimanche, à 26.357, soit un bon millier de plus que la semaine dernière. Les services de réanimation comptent eux près de 3.000 malades, contre 2.766, sept jours auparavant.  

Les contenus liés