×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Fès-Meknès : Quatre conventions d’un milliard DH pour booster la compétitivité éco…
Economie

Fès-Meknès : Quatre conventions d’un milliard DH pour booster la compétitivité économique

2M.ma2M.ma
whatsapp share

Quatre conventions de partenariat pour booster la compétitivité économique de la région Fès-Meknès, d’une valeur globale d’un milliard de DH, ont été signées lundi à Fès.

La cérémonie de signature de ces conventions s’est déroulée sous la présidence du ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, en présence notamment du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, du président du conseil régional, Mohand Laenser, et des gouverneurs des préfectures et provinces de la région, ainsi que d’autres partenaires.

Ces conventions visent la réalisation de nombreux projets à caractère régional, afin de doter la région de structures capables d'attirer de nouvelles activités industrielles et de services et de drainer de grands investissements à même de renforcer la position et la compétitivité de la région à l’échelle nationale, avec une contribution de la région Fès-Meknès estimée à 240 millions de DH.

 



Trois de ces conventions concernent le Contrat Programme Etat-Région 2021-2022 pour la réalisation des projets industriels du Plan de Développement Régional (PDR), et la quatrième vise la création d’un nouveau fonds d’appui à l’investissement dénommé "Fonds régional de soutien aux investissements industriels dans la région de Fès-Meknès", selon des données rendues publiques à cette occasion.

La première convention porte sur la mise en œuvre de la Zone d’Accélération Industrielle (ZAI) de Ain Cheggag dans la province de Sefrou. Elle tend à renforcer l’attractivité économique de la région, à travers la mise en place d’infrastructures dédiées à l’industrie et le renforcement des projets industriels dans les secteurs de l’agroalimentaire, du textile, de l’automobile, des chemins de fer et du secteur électrique et électronique. Ce projet, qui s’étale sur une superficie de 379 Ha, sera financé par le Conseil régional et le ministère, à hauteur de 100 MDH chacun, outre la contribution des futurs bénéficiaires.

La deuxième convention porte sur la création d’un Technopark, à travers l’accélération du développement économique et social de la région, la création d’un incubateur régional pour les projets innovants et l’’encouragement de la création de startups.

Etalé sur une superficie de 7.159 m², ce projet d’un coût global de 55 MDH sera financé par le Conseil régional à hauteur de 30 MDH, par le Conseil de la Commune de Fès à hauteur de 20 MDH et par la société Maroc Information Technopark Company (MITC) (5 MDH).

La troisième convention concerne l’aménagement, la promotion, la commercialisation et la gestion du parc industriel de Fès-Saiss, destiné à accueillir les activités des PME /PMI industrielles non polluantes et créatrices de valeur ajoutée et d’emplois. D’un coût de plus de 113 MDH, ce projet comprendra environ 130 lots à la location sur une assiette foncière de 20 Ha.

La quatrième convention vise la création du "Fonds régional de soutien aux investissements industriels dans la région de Fès-Meknès", géré par le CRI Fès-Meknès et doté d’un budget de 55 MDH financé par le Conseil régional et la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Fès-Meknès.

Ce dispositif incitatif à l’investissement dans la région tend à encourager la réalisation de projets industriels s’inscrivant dans le plan de relance industrielle, notamment la stratégie de substitution aux importations du ministère de tutelle. Cet outil, qui s’adresse à tous les porteurs de projets industriels dans la région, vient en appui aux autres mesures de soutien à l’investissement instaurées au niveau régional, notamment la prime à l’emploi en vigueur depuis 2019.

Le financement des projets retenus dans le cadre de la mise en œuvre de ce fonds se fera selon trois axes, à savoir le financement à hauteur de 10pc du prix d’acquisition des machines et équipements industriels plafonné à 500.000 DH par porteur de projet, le financement des frais des études et des expertises techniques plafonné à 100.000 DH et la participation aux frais de formation des ressources humaines recrutées dans le cadre de ces projets.

Les contenus liés