×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Confidences de presse : points marquants de l'intervention de Nabil Benabdellah, S…
Confidences de presse

Confidences de presse : points marquants de l'intervention de Nabil Benabdellah, SG du PPS (Replay)

2M.ma2M.ma
whatsapp share

Le secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), Nabil Benabdellah, était l’invité d’Abdellah Tourabi dans Confidences de presse, mercredi 9 décembre. L'émission a été consacrée aux faits marquants que connaît la scène populaire nationale, aux prochaines échéances électorales et au positionnement du PPS sur l'échiquier politique. Abdellah Tourabi a également fait réagir Nabil Benabdellah concernant les questions qui font l'actualité comme l'annonce de la gratuité du vaccin anti-Covid 19 ou encore la gestion de la pandémie

* La gratuité du vaccin contre la COVID-19, une décision royale “sage” et “avant-gardiste”

Réagissant à la décision, par SM le Roi Mohammed VI, d’instaurer la gratuité du vaccin de la COVID-19, Nabil Benabdellah a salué la “sage” décision royale, qu’il a qualifiée d’ “avant-gardiste”. Il a affirmé que la gratuité du vaccin est une condition cruciale à la réussite de la campagne de vaccination généralisée contre la COVID-19, prévue prochainement, puisqu’elle fera adhérer une large tranche de la population. 

* Les élections de 2021, “une étape importante pour consacrer la démocratie”

La scène politique marocaine est actuellement mobilisée pour les élections prévues en 2021. A ce sujet, Nabil Benabdellah a affirmé que “l’organisation des élections aux échéances prévues est actuellement primordial”. Cela évitera au Maroc d’entrer dans une situation “d’exception politique”. Néanmoins, selon le patron du PPS, les conflits internes qui minent le gouvernement actuel seraient susceptibles de retarder les choses. 

 

Les prochaines élections ont le potentiel de devenir “une étape cruciale dans la consécration de la démocratie” au Maroc, a affirmé Nabil Benabdellah. Pour ce faire, une condition sine qua none est de reconstruire la confiance du citoyen en la classe politique. Cette confiance, estime Nabil Benabdellah, est actuellement “inexistante”. “Une large partie des citoyens a perdu confiance en les politiciens et les institutions politiques”, a-t-il développé. 

 

* Le PPS et le PAM, alliance scellée ?

Le secrétaire général du PPS a affirmé que “le PPS est ouvert à tous types d’alliances”. “Depuis l’indépendance, le PPS s’allie à n’importe quelle formation politique qui défend les mêmes valeurs de démocratie. Cependant, et malgré les différends ayant opposé le PPS et le PAM dans le passé, ce dernier sonne comme le parti de prédilection du PPS pour une alliance. Selon Nabil Benabdellah, les deux partis partagent actuellement les mêmes valeurs de démocratie, ainsi qu’une vision politique rapprochée. Autre facteur favorable à une alliance entre les deux partis, “l’amitié et la confiance” qui lient Nabil Benabdellah et Abdellatif Ouahbi, a-t-il fait savoir. Celles-ci sont garantes, selon lui, de bonnes relations entre les deux partis. Nabil Benabdellah n’a cependant pas explicitement affirmé une alliance scellée entre le PPS et le PAM, affirmant seulement qu’il y a eu “rapprochement dans l’opposition”. 

* Pas de nouveau mandat pour Benabdellah à la tête du PPS. 

En fin d’émission, l’actuel patron du PPS a annoncé qu’il ne comptait pas briguer un nouveau mandat au sein de son parti, après trois mandats aux commandes du parti du livre.  Quitter le travail politique, cependant, est une toute autre histoire. “Je peux encore donner dans d’autres domaines (politiques), mais j’estime en avoir assez donné au poste de secrétaire général. Il y a un besoin de sang neuf au sein du parti”, a déclaré Nabil Benabdellah. 

 

⬇️ Intégrale/ Emission du 9 décembre 

Les contenus liés