×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Canada: Reprise des vols en provenance du Maroc  avec des mesures spéciales
Covid-19

Canada: Reprise des vols en provenance du Maroc avec des mesures spéciales

2M.ma2M.ma
whatsapp share

Les vols de la Royal Air Maroc (RAM) reliant Casablanca à Montréal reprendront à partir du 29 octobre en cours, annonce la compagnie aérienne dans un communiqué

Désormais, les passagers pourront emprunter les vols directs quotidiens de la compagnie nationale opérés par des avions de type B. 787 Dreamliner. La reprise de cette ligne régulière interviendra deux mois après sa suspension le 29 août dernier.

Les voyageurs doivent cependant se soumettre aux nouvelles conditions imposées par les autorités canadiennes. Ils sont invités à consulter le site du ministère des Transports canadien et la plateforme ArriveCAN pour se renseigner sur les détails des conditions et modalités réglementaires et sanitaires permettant l’accès au territoire canadien, précise la RAM.

Des mesures spéciales pour les voyageurs 

Dans un communiqué publié ce vendredi matin, le Ministère des Transports du Canada indique que les voyageurs entièrement vaccinés et les voyageurs non vaccinés qui sont autorisés à entrer au Canada pourront prendre des vols directs du Maroc vers le Canada, moyennant les mesures supplémentaires suivantes :

Les voyageurs doivent fournir : 

  • La preuve d’un résultat négatif à un test PCR de dépistage moléculaire de la COVID-19, résultat qui doit être documenté dans le certificat marocain de test PCR de dépistage de la COVID-19 délivré par le gouvernement du Maroc et reconnu par la Commission européenne. Le test doit être effectué dans les 72 heures précédant le départ prévu.
  • La preuve d’un résultat positif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19 fait dans les 14 à 180 jours avant le départ prévu vers le Canada au lieu d’un résultat négatif à un test. Les voyageurs qui auront séjourné au Maroc plus de 14 jours et qui auront eu l’infection pendant leur séjour doivent fournir la preuve d’un résultat positif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19, résultat qui doit être documenté dans le certificat marocain de test PCR de dépistage de la COVID-19 délivré par le gouvernement du Maroc. Les voyageurs qui auront eu l’infection avant leur arrivée au Maroc doivent fournir, avant leur arrivée, une preuve de leur infection passée qu’un pays tiers leur aura délivrée.

Avant l’embarquement, les exploitants aériens authentifieront les certificats marocains de test PCR de dépistage de la COVID-19 en balayant les codes QR numériques afin de vérifier et de confirmer l’identité des passagers et les résultats de leur test avant l’embarquement. Ils s’assureront également que les voyageurs peuvent entrer au Canada, qu’ils ont téléversé leurs renseignements dans ArriveCAN, que ce soit au moyen de l’application mobile ou du site Web, et qu’ils portent un masque pendant le voyage. Les voyageurs qui ne sont pas en mesure de satisfaire à ces exigences se verront refuser l’embarquement.

Les voyageurs qui peuvent entrer au Canada et qui se rendent au Canada depuis le Maroc par une route indirecte auront encore besoin d’obtenir un résultat négatif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19 dans les 72 heures avant leur vol d’un pays tiers (autre que le Maroc) vers le Canada pour poursuivre leur voyage jusqu’au Canada.

Les voyageurs doivent également satisfaire aux exigences d’entrée prévues par la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et fournir les documents de voyage et d’immigration adéquats et exigés. La décision définitive quant à l’entrée et à la mise en quarantaine revient au représentant du gouvernement au point d’entrée en fonction de l’information qui lui est présentée au moment de l’entrée.

Les voyages à l’étranger accroissent le risque d’exposition et de propagation de la COVID-19, y compris les infections causées par les nouveaux variants. Les mesures à la frontière et les mesures de santé publique demeurent sujettes à changement avec l’évolution de la situation épidémiologique, conclut le Ministère canadien des Transports.

Les contenus liés