×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Allègement du déficit budgétaire, baisse des recettes touristiques... La note de c…
Economie

Allègement du déficit budgétaire, baisse des recettes touristiques... La note de conjoncture de la DEPF en 6 points

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP
whatsapp share

Allègement du déficit budgétaire, baisse des recettes touristiques, regain de vigueur de la consommation des ménages... Voici six points clés de la note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) du mois de septembre 2021:

1. Environnement international:

- Économie mondiale : poursuite de la reprise de l’activité à des rythmes variables à travers le monde. La croissance s’avère robuste en Europe et aux États-Unis, soutenue par des plans de relance massifs et par un déploiement plus large des vaccins. L’économie chinoise montre des signes d’essoufflement, impactée par la politique de "tolérance zéro" face à la pandémie et par des vulnérabilités dans le secteur immobilier. - Zone euro : forte expansion de l’économie (5% en 2021 et 4,6% en 2022 selon les prévisions de la BCE). Les rythmes de croissance s’avèrent vigoureux chez les principaux partenaires du Maroc (France, Espagne).

- Euro: 1,17 dollar le 20 septembre, en repli de 4,2% depuis début juin et de 4,6% % depuis début 2021. Pétrole : 74 dollars pour le baril du Brent le 20 septembre, en hausse de 44% depuis début 2021.

2. Tendances sectorielles:

- Secteur primaire: redressement notable de l’activité du secteur agricole, porté par le raffermissement des rendements de la majorité des cultures au titre de la campagne 2020-2021, plus particulièrement, la production céréalière (+221% à 103,2 millions de quintaux).

- Secteur secondaire: poursuite du redressement de l’activité, notamment, au niveau des secteurs du BTP (ventes de ciment: +19,3% à fin août), de l’énergie électrique (production: +6,9% à fin juillet) et des industries manufacturières (Production: +10,4% à fin juin, TUC :+10,4 points à 72,3% à fin juillet), parallèlement au maintien de l’évolution positive du secteur extractif (+2,5% à fin juin).

- Secteur tertiaire: atténuation de la baisse de l’activité du secteur touristique (arrivées: -11,4% à fin juillet) et du transport, conséquente à la réouverture progressive des frontières nationales à partir de la mi-juin, parallèlement à une amélioration soutenue de l’activité des télécommunications (parcs mobile : +8,2% et internet : +15,1% à fin juin).

3. Ménages & Entreprises:

- Regain de vigueur de la consommation des ménages suite à l’évolution favorable des revenus liée à la réalisation d’une très bonne campagne agricole, la création de 215.000 emplois rémunérés au T2-2021, le redressement des crédits à la consommation (+1,1% à fin juillet) ainsi que la bonne performance des transferts des MRE (+45,6% à fin juillet) et l’évolution modérée de l’inflation (+1,1% à fin juillet). Reprise de l’investissement suite à la poursuite du redressement des importations des biens d’équipement (+13,3% à fin juillet), la hausse des recettes des IDE (+10,5% à fin juillet), la reprise de l’investissement budgétaire (+5,4% à fin août) et le regain de la dynamique de créations des entreprises (+87% à fin juin).

4. Échanges extérieurs:

- Poursuite du raffermissement des échanges extérieurs à fin juillet 2021 qui retrouvent leur niveau d’avant crise, sous l’effet conjoint de la hausse des exportations (+23,2%) et des importations (+21%), engendrant une amélioration du taux de couverture de 1,1 point, avec toutefois un creusement du déficit commercial de 17,9%. - Les Avoirs Officiels de Réserve permettent de couvrir 6 mois et 24 jours d’importations de B&S.

5. Finances publiques:

- Allègement du déficit budgétaire de 6,9% suite à une hausse des recettes ordinaires (+11,6%) plus importante que celle des dépenses ordinaires (+7,2%) et ce, parallèlement à la hausse de l’excédent des comptes spéciaux du Trésor de 2,8%.

6. Financement de l’Économie:

- Décélération de la croissance des crédits bancaires (+1,6% à fin juillet 2021), imputable au ralentissement des crédits au secteur non financier (+3%), plus particulièrement les crédits aux sociétés non financières (+0,8%) malgré l’accélération des crédits aux ménages (+5,6%). - Regain de la tendance haussière des indices boursiers Masi & Madex au cours du mois d’août 2021 avec +3,2% chacun par rapport à fin juillet 2021, ramenant leur performance à +12,5% et +12,2% par rapport à fin décembre 2020.

Les contenus liés