×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
3e dose du vaccin anti covid-19 : Pourquoi l’inoculer et pourquoi certaines catégo…
Vaccination anti COVID-19

3e dose du vaccin anti covid-19 : Pourquoi l’inoculer et pourquoi certaines catégories cibles uniquement ? (Comité)

2m.ma
S.AS.A
whatsapp share

Après le démarrage de l’opération d’administration de la 3e dose du vaccin anti-Covid-19, 2M.ma fait le point avec Pr.Amina Barakat, Chef de service de néonatalogie au CHU Ibn Sina et membre du Comité scientifique et technique pour la gestion de la Covid-19 sur l'importance de ce rappel vaccinal, les personnes concernées et les vaccins utilisés. Interview.

« Comme c’est le cas pour plusieurs vaccins, l’immunité a souvent besoin d’être rappelée. Quand on reçoit un vaccin notre immunité a tendance à vieillir et quand cela arrive, la réponse sera tardive lorsque le virus s’introduira dans notre corps », explique Pr.Amina Barakat.

Il est important, poursuit la spécialiste, de réveiller de nouveau l’immunité et de la booster pour qu’elle soit rapidement réactive et par conséquent éviter la multiplication du virus.

Pourquoi ces catégories cibles et pas d’autres ?

La décision d’administrer cette troisième dose s’est basée sur plusieurs données, notamment le risque de tomber malade. Pour une personne qui a reçu la deuxième dose depuis plus de 6 mois, il a été constaté qu’elle est plus exposée au risque de contracter le virus, particulièrement les personnes âgées, ou atteintes de pathologies graves ou de comorbidités, de même il a été constaté que les personnes les plus en contact avec les personnes atteintes risquent d’être contaminées plus que d’autres.

Par ailleurs, l’évolution des titres des anticorps neutralisants a également été derrière la décision d’inoculer la 3e dose dans plusieurs pays du monde. Il a été constaté que ces anticorps ont tendance à diminuer à partir du 4ème mois après la deuxième dose, mais de façon plus remarquable au delà de 6 mois plus tard.

S’agit-il d’une dose de rappel régulière ?

Aucune recherche actuellement en cours et aucune revue scientifique ne peut apporter une réponse à cette question, estime Pr. Amina Barakat.

D’après elle, cette pandémie est très évolutive et dépend de plusieurs facteurs, à savoir l’accumulation des données scientifiques et observationnelles et aussi celles relatives au dosage des anticorps neutralisants, bien que l’immunité ne dépende pas que d’eux.

La périodicité du schéma vaccinal dépendra de l’évolution de la situation épidémique à travers le monde et de l’apparition ou pas de nouveaux mutants dans les mois à venir, souligne le membre du comité scientifique.

 

Les contenus liés