×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Téléphone au volant, non-respect du code de la route : les conducteurs marocains i…
Sécurité routière

Téléphone au volant, non-respect du code de la route : les conducteurs marocains inattentifs (étude)

2M.ma2M.ma

La Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable a publié, récemment, les résultats du 1er  Baromètre marocain de la conduite responsable.

Réalisée par IPSOS auprès de 1.003 conducteurs marocains utilisateurs d’un véhicule ou d’un deux-roues motorisé sur une période allant du 15 au 29 octobre 2018, ce baromètre a permis de dresser le portrait type de l’automobiliste ou du motocycliste  au Maroc.

Selon l’enquête, au volant de leur véhicule : 97% des Marocains emploient un adjectif positif pour se décrire, 81% des sondés pensent qu’ils  sont vigilants et 71% estiment qu’ils sont calmes. En revanche (1%) des conducteurs marocains pensent qu’ils sont agressifs.

Selon la même source, 56% des conducteurs marocains dépassent la limitation de vitesse indiquée. 38% des sondés ne mettent pas leur clignotant pour doubler ou changer de direction, pourtant seul moyen de communication avec les autres usagers de la route. 25%  n’attachent pas toujours leur ceinture de sécurité et 18% prennent des libertés avec la signalisation.

  La Fondation Vinci, fait savoir,  qu’au volant 57% des conducteurs marocains interrogés téléphonent en conduisant avec  un kit mains libre ou Bluetooth.  35 % utilisent leur téléphone tenu en mains, 25 % manipulent leur GPS ou une application de navigation au volant.  Autre constat, 18% envoient ou lisent des SMS  ou des mails au volant.

Il ressort, également que 5% des Marocains respectent la recommandation des experts d’une pause toutes les deux heures pour rester vigilants et éviter les risques d’endormissement au volant.

 Toutefois 28 % des sondés affirment à avoir déjà eu l’impression de s’être assoupis durant quelques secondes au volant.   Par ailleurs, ils sont 55% à reconnaître s’être déjà sentis très fatigués mais à avoir tout de même pris le volant.

Les contenus liés