×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
SIEL 2020 : Abdelhak El Mrini appelle à protéger le folklore marocain contre l'oub…
Culture

SIEL 2020 : Abdelhak El Mrini appelle à protéger le folklore marocain contre l'oubli

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP
whatsapp share

L'historiographe du Royaume, Abdelhak El Mrini, a appelé vendredi 7 février à promouvoir le folklore marocain avec ses diverses manifestations et à le protéger contre l'oubli, face aux défis de la mondialisation. Cet appel a été lancé lors de la conférence inaugurale 26e édition du Salon internationale de l'édition et du livre (SIEL), qui se tient à Casablanca jusqu'au 16 février.

Dans une allocution intitulée "Flashs sur le folklore Marocain", El Mrini a affirmé que le folklore marocain est un patrimoine immatériel qui incarne un mélange culturel marocain d'origine amazigh, africain, sahraoui, andalous et arabe, et ce à travers toutes ses couleurs et dimensions civilisationnelles, en plus de ses styles oral et écrit.

Il a souligné, à cet égard, que ces particularités rendent le folklore marocain "attractif pour les chercheurs intéressés par ce patrimoine, chargés de sa protection contre l'oubli et sa préservation de la perte au même titre que sa valorisation et sa préservation", d'autant plus que "les affluents de notre culture populaire marocaine sous toutes ses formes, expriment nos manifestations économiques, sociales, religieuses et artistiques".


Pour M. El Mrini, la culture populaire marocaine n'est pas seulement un miroir des manifestations de notre vie, de ses formes, et de l'image de nos trésors artistiques, mais aussi l'un des moyens d'influencer le cours de notre vie qui s'adapte à toutes les formes et couleurs de la civilisation humaine et évoluent, aujourd'hui, à un grand rythme.

Il a, en outre, mis en avant les formes du folklore marocain multicolore, notamment les coutumes, les traditions, l'art artisanal, les traitements médicaux traditionnels, les festivals de musique folklorique et andalouse, ainsi que les mélodies et les plats traditionnels de toutes sortes.

La richesse et la diversité de chant et des religions dans le patrimoine marocain tels que "Hamadcha, Issawa et Darqawa", les chanteurs les cantillations, le Dikr Soufi, en plus des chants gnaouis, a expliqué l'historiographe du Royaume, mettant en relief les vastes manifestation culturelles et religieuses du folklore marocain, qui englobent des rituels et des spectacles tels que la fantasia (Tbourida) ou encore la célébration de l'Achoura et de la Shabanah.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de la conférence, M. El Mrini a indiqué qu'il avait choisi le thème "Flashs sur le folklore Marocain" pour son allocution, étant donné qu'il s'agit d'un sujet peu évoqué par les conférenciers, si bien qu'il a commencé à disparaître.

"Le folklore est une partie importante de la civilisation, que le Marocain doit soigner et enseigner aux jeunes générations", a-t-il conclu.

La 26e édition du SIEL, organisée par le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports en collaboration avec l'Agence Marocaine de développement des investissements et des exportations et le parc des expositions de Casablanca, connaît la participation de 703 exposants, dont 267 exposants directs et 436 indirects, venus du Maroc, d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique qui présenteront un fond documentaire riche et varié couvrant plusieurs champs de connaissance, avec plus de 100.000 ouvrages.
 

Les contenus liés