×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Rabat : Protocole d'entente pour promouvoir la transition énergétique au Maroc
Energie

Rabat : Protocole d'entente pour promouvoir la transition énergétique au Maroc

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

Le Policy Center for the New South (PCNS), think tank marocain, et Enel Green Power Group (EGP), opérateur italien de renom dans le domaine des énergies renouvelables, ont signé, mardi 14 janvier à Rabat, un protocole d'entente dédié à la promotion de la transition énergétique au Maroc.

En vertu de ce protocole signé par le président du PCNS, Karim El Aynaoui et Werther Esposito, Country Manager (Maroc) de l'EGP, les deux parties s'engagent à travailler en étroite collaboration dans le domaine du développement des énergies renouvelables, à travers des recherches analytiques conjointes, la tenue de conférences, séminaires et tables rondes sur le sujet, et l'échange d'experts.

Lors de la cérémonie de signature de ce protocole d'entente, M. El Aynaoui et M. Esposito se sont félicité de l’aboutissement de ce partenariat entre un "grand" opérateur dans le domaine des énergies renouvelables et de la transition énergétique et le PCNS, qui se veut une plateforme d’analyse académique et d’expertise.

Pour les deux intervenants, ce protocole marque "un départ pour un partenariat fructueux" à travers lequel ils comptent mettre à profit leurs expertises respectives, en mobilisant, chacun, son cœur de métier, pour la promotion du développement des énergies renouvelables et de la transition énergétique au Maroc et dans le reste du continent africain.

Dans une déclaration aux médias à cette occasion, M. Esposito, a fait savoir que le plus important aujourd'hui n'est pas seulement la qualité des ressources éoliennes et solaires qui sont "formidables" au Maroc, mais de trouver les partenaires qui puissent assurer une vision à long terme dans la possibilité de consolider tout ce qui est "policy" au niveau gouvernemental dans ce secteur stratégique pour le pays.

"On va travailler ensemble pour rester au Maroc le long de notre expérience et être à côté du gouvernement pour réaliser tous les objectifs nationaux en termes de transition énergétique", a-t-il souligné, précisant que ce partenariat est une "pierre angulaire" de la stratégie du groupe au Maroc.

Pour sa part, Mme Rim Berahab, économiste au sein du Policy Center for the New South, a relevé dans une déclaration à la presse, le contexte actuel, qui se caractérise par une prise de conscience collective de l'urgence de lutter contre le changement climatique et des répercussions irréversibles que peut avoir le changement climatique sur la planète et ses écosystèmes.

"Dans ce contexte, il devient important d'explorer le potentiel que représentent les énergies renouvelables qui permettent d'atténuer les impacts de notre production et utilisation de l'énergie sur l'environnement et de réduire la dépendance de nos économies sur les combustibles fossiles", a-t-elle indiqué.

Conscient de cette problématique, le Maroc a adopté en 2009 une stratégie énergétique visant à concilier entre développement économique et objectifs environnementaux et sociaux, a-t-elle souligné, notant que cette stratégie a été mise à jour ces dernières années afin de relever la part des énergies renouvelables dans la capacité d’électricité installée à 52% en 2020.

"C'est pour cela que ce genre de partenariats sont importants puisqu'ils permettent de traduire un peu les visions des deux parties en recommandations et actions concrètes", s'est réjouie Mme Berahab.

Policy center for the New South est un think tank marocain dont la mission est de contribuer à l’amélioration des politiques publiques et la facilitation des décisions stratégiques, aussi bien économiques que sociales et internationales, qui concernent le Maroc et l’Afrique, parties intégrantes du Sud global. Le think tank a été lancé en 2014 à Rabat, avec 39 chercheurs associés du sud comme du nord.

Enel Green Power, pour sa part, a une stratégie à long terme de développement et d’exploitation de projets au Maroc. EGP Maroc s’est vu attribuer le Projet Éolien Intégré de 850 MW par L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), en consortium avec Nareva & Siemens Gamesa, suite à un appel d'offres international.

La construction de son premier site de Midelt, d'une capacité de 180 MW, a déjà commencé. En plus des appels d’offres publics, EGP Maroc est en phase de développement de projets éoliens et solaires pour le marché libre.
 

Les contenus liés