×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
L'attachement du Maroc aux constantes de la cause palestinienne, incessant et inco…
Palestine

L'attachement du Maroc aux constantes de la cause palestinienne, incessant et inconditionnel (Bourita)

2M.ma2M.ma
whatsapp share

L'attachement du Maroc aux constantes de la cause palestinienne, consistant en la quête d'un règlement juste mettant fin à l'occupation israélienne des territoires palestiniens et permettant l'établissement d'un Etat palestinien indépendant avec Al Qods Est comme capitale, vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la stabilité, est incessant et inconditionnel, a affirmé mercredi le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l'Etranger, Nasser Bourita.

L'attachement du Maroc aux constantes de ce règlement est "incessant, inconditionnel et n'a d'égal que l'effort soutenu de quête des démarches et voies diplomatiques, politiques, juridiques et pratiques à même de parvenir à une solution ou, du moins, réunir les conditions nécessaires à la pérennité de celle-ci, de sorte à réaliser la paix au Moyen Orient et à favoriser une intégration profitable à tous les pays de la région, a dit Bourita lors de la 154è session du Conseil de la Ligue arabe au niveau des ministres des affaires étrangères.

« Critique, la conjoncture actuelle doit nous interpeller pour stimuler la prise d'initiatives et sortir de l'attentisme, en reconsidérant certaines méthodes suivies et en s'ouvrant sur l'ensemble des acteurs majeurs dans ce dossier », a ajouté Bourita lors de cette session tenue en visioconférence.

 

 



Sur un autre registre, le ministre a relevé une « tendance à réduire les défis auxquels fait face le monde arabe à tout ce qui est exogène et en dehors de la région, ce qui est totalement faux ».

«Qu'en est-il de ce qui se passe dans notre espace commun en termes de faible intégration, des échanges commerciaux limités, de la rareté des projets de développements communs ou encore de la régression des investissements bilatéraux, sans évoquer les difficultés qui ont empêché l'élaboration d'un plan d'action commune avec des financements bien déterminés pour face face à l'impact de la pandémie de covid-19 sur notre sécurité, notre économie et notre système de santé », a poursuivi Bourita.

Il a ensuite souligné que s'il y a d'autres défis à relever dans les pays arabes, chacun selon ses priorités et ses orientations nationales, « nous nous devons impérativement se pencher sur ces défis et contraintes selon une vision inclusive fondée sur le principe de solidarité, combien ancré dans notre culture et rendu possible à la faveur des ressources et compétences dont regorge notre région ».
 

Les contenus liés