×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
La question de la femme domine des entretiens entre parlementaires marocaines et l…
Parlement

La question de la femme domine des entretiens entre parlementaires marocaines et libyennes

2M.ma2M.ma
whatsapp share

Le groupe de travail thématique chargé de la parité et de l’égalité au sein de la Chambre des représentants a eu, vendredi à Rabat, des entretiens avec une délégation de femmes parlementaires de la Chambre des députées libyenne, axés sur la question de la femme.

Cette entrevue s’est tenue dans le cadre de la consolidation de la coopération entre les deux Chambres, à la suite de la signature d’un mémorandum d’entente entre la Chambre des représentants marocaine et son homologue libyenne en juillet dernier, indique un communiqué de la première Chambre.

La partie marocaine a été représentée par les membres du groupe de travail thématique, présidé par la députée Fatima Zahra Nazih, alors que la partie libyenne comprend quinze parlementaires relevant des différents spectres politiques de la Chambre des députés.

Les députées présentes ont souligné la nécessité de promouvoir la coopération parlementaire bilatérale, l’échange des visites et le partage des expertises dans divers domaines, ainsi que la coordination entre les deux cotés, en application du mémorandum d’entente signé il y a quelques mois entre les deux institutions, précise-t-on de même source.

Les parlementaires libyennes ont exprimé leur “gratitude pour l’invitation marocaine”, saluant “le rôle positif joué par le Maroc dans le règlement de la crise libyenne, ainsi que sa position dans la défense de l’unité et de la stabilité de la Libye”.

Elles ont manifesté un grand intérêt pour l’expérience marocaine dans le domaine des droits de la femme. Ainsi, la réunion a été l’occasion de mieux connaitre le rôle du groupe de travail thématique chargé de l’égalité et de la parité au sein de la Chambre des représentants, ainsi que des projets auxquels le groupe a contribué, en plus de sa relation avec la société civile, et le cheminement de la consécration de la parité dans la société marocaine.

Du côté marocain, la présidente du groupe Zahra Nazih a donné des explications sur “le rôle vital joué par le groupe de travail thématique en tant que mécanisme conjoint pour la lutte parlementaire pour le parachèvement du processus des droits des femmes dans notre pays”.

Les députées marocaines ont relevé l’évolution de la représentativité des femmes au sein de la Chambre des représentants, qui est passée de seulement deux femmes parlementaires en 1993 à 35 en 2002, puis 34 en 2007, pour que le nombre passe à 67 en 2011 et se stabilise lors de l’actuelle session législative à 82 femmes députées, soit un taux de 21%.

Elles ont mis en avant la contribution de leur groupe dans l’adoption du budget genre et dans les projets de loi intéressant directement la femme, comme la loi sur la lutte contre les violences faites aux femmes, ainsi que les notes dont l’objectif est de permettre aux femmes l’accès aux postes de décision.

Les membres du groupe ont expliqué que le regard de la société marocaine envers la question féminine a connu une évolution positive grâce au Code de la famille. Elles ont également souligné que la femme marocaine joue un rôle de premier plan au niveau économique en ce sens qu’elle contribue à environ un tiers du PIB du Royaume.

Au terme de la rencontre, les parlementaires présentes ont salué l’interaction positive entre les membres des deux Chambres, exprimant leur volonté de discuter de la possibilité de créer une Union des femmes parlementaires du Maghreb dans un proche avenir.

 

Les contenus liés