×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Gigantesque mobilisation en Algérie ce vendredi contre Bouteflika
International

Gigantesque mobilisation en Algérie ce vendredi contre Bouteflika

2M.ma/AFP2M.ma/AFP

Une foule impressionnante manifeste dans le centre d'Alger vendredi contre la prolongation du mandat du président Abdelaziz Bouteflika, au-delà du terme prévu.

Il s'agit du 4e vendredi consécutif de contestation massive contre le chef de l'Etat algérien, qui a annoncé lundi le report de l'élection présidentielle prévue le 18 avril.

Le nombre exact de manifestants est difficile à établir. La mobilisation semble similaire à celle du vendredi précédent, jugée exceptionnelle par les médias et analystes algériens.

Comme à Alger, une très forte mobilisation est constatée à Oran et Constantine, 2e et 3e villes du pays, selon des journalistes de médias algériens sur place qui l'estiment similaire à celle du vendredi précédent.

A Alger, où règne une ambiance festive, hommes, femmes et enfants marchent en début d'après-midi dans les avenues, rues et ruelles sinueuses et parfois escarpées, autour du carrefour de la Grande-Poste, bâtiment emblématique du cœur de la capitale. Les manifestants continuent d'affluer.

Le carrefour de la Grande-Poste est noir de monde, comme les rues qui y mènent. Une foule très compacte se concentre notamment sur plus de deux kilomètres sur une des larges artères qui y débouche, selon une journaliste de l'AFP.

Agé de 82 ans, affaibli par les séquelles d'un AVC qui l'empêche de s'adresser aux Algériens depuis 2013 et rendent ses apparition publiques rares, Bouteflika est la cible d'une contestation massive, jamais vue depuis son élection à la tête de l'Etat il y a 20 ans.

Face aux manifestations réclamant depuis le 22 février qu'il renonce à sa candidature à un 5e mandat, le président Bouteflika a repoussé la présidentielle prévue le 18 avril, jusqu'à l'issue d'une prochaine Conférence nationale devant réformer le pays et élaborer une nouvelle Constitution. Cette annonce prolonge de facto son mandat, au-delà de son expiration le 28 avril.

 

Les contenus liés