×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
G5 Sahel : Des promesses de dons de 2 milliards d'euros
Afrique

G5 Sahel : Des promesses de dons de 2 milliards d'euros

2M.ma/Map2M.ma/Map

Des donateurs internationaux, réunis jeudi à Nouakchott, ont promis près de 2 milliards d’euros pour le financement de la première phase 2019-2021 du programme d'investissement prioritaire (PIP) du G5 Sahel, qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Ce montant que les chefs d’Etats du G5 Sahel cherchaient à obtenir auprès de leurs partenaires et bailleurs de fonds à la faveur de la conférence de coordination des partenaires et bailleurs de fonds du G5- sahel pour le financement de ce programme, servira à financer plusieurs projets communautaires, selon le communiqué final de cette conférence.

Le document précise que les gouvernements du G5-Sahel et leurs partenaires techniques et financiers ont convenu de poursuivre les discussions dans le cadre de consultations thématiques et sectorielles axées sur les grands défis de mise en œuvre du PIP.

Ils se sont aussi mis d’accord de mettre en place un cadre de suivi des résultats de la conférence de coordination avec les partenaires et bailleurs de fonds du G5- Sahel et du suivi des engagements pris.

Au sujet des investissements obtenus, le communiqué souligne qu’à l’issue des discussions et échanges les partenaires ont fait des annonces de financement, ce qui témoigne de la qualité de la coopération entre les Etats membres du G5-Sahel et leurs partenaires.

Lors d’une conférence de presse, le président en exercice du G5-Sahel, le Président du Niger Issoufou Mahamedou, s’est félicité de l’intérêt que les partenaires et les bailleurs de fonds accordent aux attentes du G5-Sahel dans les domaines de la sécurité et du développement.

Il a précisé que cette conférence a permis au G5-Sahel de présenter aux partenaires et aux bailleurs de fonds les détails et les objectifs du programme d’investissements prioritaires.

Il a ajouté que ce programme s’articule autour de quatre axes dont la sécurité constitue le plus important en plus de la gouvernance, des infrastructures et le développement des ressources humaines en vue d’œuvrer au développement de l’espace des Etats du Sahel et de relever les défis auxquels font face les peuples de la région et à la tête desquels se trouvent la pauvreté et le très bas niveau du développement.

 

Les contenus liés