×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Enfants diabétiques : pourquoi les familles des malades ont besoin de notre soutien
Société

Enfants diabétiques : pourquoi les familles des malades ont besoin de notre soutien

L'Association Badil a récemment lancé un appel à parrainage d'enfants diabétiques au Maroc. Les cœurs charitables sont conviés à contribuer à alléger, un tant soit peu, la charge financière engendrée par les frais de traitement. Le fardeau est, en effet, lourd à porter pour les malades et leurs familles, psychologiquement mais aussi financièrement.

Le coût du traitement d'un enfant diabétique est élevé. Il est estimé à 1500 DH par mois, équivalent parfois aux rentrées du ménage accueillant l'enfant, et ce n'est là qu'un minimum. "Ce montant augmente exponentiellement selon la nature des traitements et la fréquence des injections d'insuline. Le diabète étant une maladie chronique, cette charge financière doit être assurée à vie", explique à 2M.ma Dr. Badia Benhammou, présidente de l'association Badil.

De plus, quand on sait que le diabète peut-être d'origine héréditaire, on trouve de nombreuses familles qui ont plus d'un membre malade. "D'autre part, comme c'est une maladie auto-immune, il peut y avoir des maladies associées qui nécessitent une lourde prise en charge", étaye Dr. Benhammou.

C'est ainsi que, livrées à elles-mêmes, les familles ne sont pas rares à se présenter aux portes des acteurs associatifs pour leur venir en aide. En plus des analyses et des visites médicales régulières, le diabète de l'enfant exige de disposer d'un moyen de mesurer la glycémie et d'injections d'insulines quotidiennes (dont le nombre varie entre 2 et 5 injections), et ce suivant le protocole attribué à l'enfant. S'y ajoute la nécessité d'un accompagnement psychologique chez l'enfant. "Quand le diabète est diagnostiqué pour la première fois, le choc est terrible", explique Dr. Benhammou.  

Pour ne rien arranger, la crise économique engendrée par la pandémie s'est négativement répercutée sur les finances des familles dont celles ayant un membre diabétique. Cet appel à parrainage vient donc à point nommé. Il est activement relayé par les internautes, spécialement par les parents d'enfants diabétiques, et dont certains, contactés par 2M.ma, déclarent avoir trouvé dans l'association un soutien de taille lorsqu'il en avaient le plus besoin.

"L'association nous a bien accueilli, et nous avons été des témoins de première main de ses efforts. Les enfants sont intégralement pris en charge, ce qui requiert un budget conséquent. Nous nous faisons l'écho de cet appel à parrainage et espérons qu'il porte ses fruits", nous témoigne ce parent d'enfant diabétique. 

 

 

 

Créée en 2002 dans le but de renforcer l’action de l’AMAED (Association Marocaine d’Aide aux Enfants Diabétiques créée en 1987), l'Association Badil gère "La Maison du Jeune Diabétique" à Rabat. Près de 2000 enfants y sont suivi régulièrement. Ils viennent de toutes les régions marocaines et sont accueillis, eux et leurs parents, dans la structure qui leur fournit des cours d'éducation thérapeutique, des analyses, des suivis médicaux gratuits (insuline comprise) ou encore des  glycomètres et des bandelettes. 

 

Les contenus liés