×
Téléchargez la nouvelle application
my2M
Bien plus que la télé
Installer
En ce moment
Continentales

Des poupées 100% africaines font la joie des petites filles au Burkina Faso / Reportage

2M.ma2M.ma
Modifié le

Et si on offrait aux petites filles africaines des poupées qui ressemblaient aux femmes africaines ! C'est de cette idée simple qu'est né le projet de Mare Abibou ! L'équipe de Continentales a été à sa rencontre. 

Poupéemania ! C’est le nom qu’a choisi l’artiste d'origine ivoirienne Mare Abibou, à sa maison de création de poupées africaines au Burkina Faso. Les locaux de ce temple de la poupée se trouvent précisément à la capitale Ouagadaougou. Ils accueillent chaque jour une équipe de 6 femmes qu’emploie Mare Abibou.

Pour la précision, Mare Abibou a suivi une une formation à l’Institut pour la promotion des arts conservatoires avant de rejoindre le Centre Ivoirien des métiers de la couture et de la confection. Elle a commencé à fabriquer ses poupées dès 1993 avant de s'installer à Ougadougou en 2002. 

« C’est la poupée Barbie des Africains », fait part avec le sourire Mare Abibou qui ne cache pas sa fierté face à ses poupées noires, avec des cheveux crépus et tressés à l’Africaine, arborant fièrement des pagnes et des coiffes en tissu wax. La jeune artiste veille au grain pour que les petites filles qui joueront avec ces poupées s’y identifient complètement.  En plus d’être entièrement fait main, elles sont fabriquées à base de matériaux naturels locaux dont  la mousse, les perles, la calebasse ( une plante en forme de gourde qui pousse dans la région). 

Au Salon international de l’artisanat de Ouagadaougou, les poupées artisanales de cette jeune artiste trônent dans les vitrines et les étagères et sont proposées à la vente pour près de 200 dirhams (13 mille Franc CFA). Les poupées de Mare Abibou séduisent sans difficultés aussi bien les mamans africaines que leurs petites filles. Mais pas que ! Ces poupées sont actuellement exportées en Europe et même aux États Unis.

Pour regarder l'intégralité de l'édition de Continentales, cliquez ICI!

Les contenus liés